Au moment de rentrer dans une nouvelle saison aéronautique,  il y aura plus de 2 ans que les équipes de Paris Aéroport ont entamé les travaux préparatoires pour l’unification et l’agrandissement des espaces d’embarquement internationaux du Terminal 1 avec la construction des bâtiments nodal et de liaison entre les satellites 1 et 3 du Terminal 1. Phase importante de ce projet, la déconstruction du satellite 2 dont le chantier a débuté en mai 2017 pour s’achever en octobre 2017.

+ Découvrez ICI le film de la déconstruction du satellite 2 

Fusion de 3 satellites du Terminal 1

Projet majeur destiné à faciliter la correspondance au sein du Terminal 1 à l’horizon 2020, le chantier de jonction des satellites du Terminal 1 est extrêmement complexe et technique car il se déroule au milieu de la zone des opérations du terminal. L’objectif de Paris Aéroport  est d’ouvrir ce nouveau bâtiment de 36 000 m2 au 1er semestre 2020.

Le bâtiment accueillera 5 postes avions A380 et 3 postes moyens porteurs type A320, de nouveaux salons compagnies aux meilleurs standards et une zone commerciale de grandes dimensions pour les passagers.

De la fermeture du satellite à l’exploitation à la dépose de ses passerelles

Décembre 2015, la fermeture définitive à l’exploitation du satellite 2 est décidée avec dans le même temps, la récupération des équipements pouvant être réutilisés. Puis fin 2016, les 7 passerelles sont déposées marquant ainsi le top départ des travaux de déconstruction du satellite.

2017, l’agenda de déconstruction du satellite 2

Avant la démolition proprement dite du bâtiment, il a fallu déposer l’ensemble des éléments de second-œuvre. S’inscrivant pleinement dans une démarche environnementale, cette opération dite de « curage » permet de dissocier les matériaux «non inertes» du béton pour un meilleur taux de recyclage : revêtements de sol, cloisons, portes, fenêtres, mobilier fixe etc.

Mi-mai 2017 : opération « grignotage » de l’ouvrage à l’aide d’une pince béton. 15 000 tonnes de béton sont évacués du site par camions de 15 tonnes pour un total de 360 tonnes par jour.

Fin août 2017 : le bâtiment est totalement déconstruit.  Les travaux de sécurisation de la zone (terrassement, talus et bâchage) ont démarré pour s’achever en octobre 2017.

Mais aussi des galeries à déconstruire

Les galeries passagers et la galerie bagage reliant le Terminal 1 au satellite 2 ont également été  déconstruites pour faire place nette aux futurs bâtiments nodal et de jonction.

Un travail collaboratif entre toutes les équipes du Groupe ADP

Grace à la parfaite connaissance du site avant sa déconstruction et la fermeture du satellite programmée en amont par les équipes de Paris Aéroport, les équipes de la Direction Ingénierie et Aménagement (Groupe ADP) ont pu réaliser ce chantier dans les délais impartis, sans les contraintes d’un bâtiment en exploitation.