Les athlètes olympiques passagers de vols à destination de Paris arriveront bien au terminal 4 pour les JO de Paris en 2024. Le Groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens a lancé dès cet été les   travaux préparatoires à la construction du terminal 4, un nouveau terminal d’une capacité de 30 à 40 millions de passagers, dont la première tranche est prévue pour 2024, avant les Jeux Olympiques de Paris.

Avec le terminal 4, l’aéroport Paris-Charles de Gaulle se prépare donc à sa dernière grande phase de développement qui va lui permettre d’accueillir la hausse du trafic pour les 20 prochaines années et de repousser la saturation de ses installations, aujourd’hui prévue à l’horizon 2024.

La France accueillera en parallèle les Jeux Olympiques de 2024 à Paris. Un événement planétaire qui fera croître significativement le trafic de l’aéroport nord francilien : l’aéroport ouvrira donc à cette occasion une première partie de son futur terminal 4.

La première pierre n’est pas encore posée mais à la date de son ouverture totale prévue en 2037, le nouveau bâtiment devrait être l’équivalent de l’aéroport de Paris-Orly pour atteindre à terme une capacité d’accueil de l’ordre de 35 à 40 millions de passagers par an.

L’échelonnement du projet dans le temps (20 ans) permettra de programmer les investissements dont la totalité sera supportée par le Groupe ADP (estimé entre 7 et 9 milliards d’€) et d’accompagner la courbe croissante du trafic, évaluée à + 3,6 % en  moyenne par an par IATA. Un terminal pour les voyageurs du monde en quelque sorte sans un centime dépensé d’argent public.

Avec le terminal 4, la capacité des installations de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle atteindra 120 millions de passagers, sachant que le terminal 3 sera détruit en 2033 car situé sur la zone d’emprise du nouveau terminal. Doté de ce dernier, la plateforme en capacité nominale pourra répondre à la croissance du trafic jusqu’à l’horizon 2050. Un défi technologique pour connecter le monde Situé dans la partie nord-est de l’aéroport où sont disponibles plusieurs centaines d’hectares de prairie, la construction du terminal 4 constituera pour le Groupe ADP un véritable défi dès lors qu’il faudra assurer la continuité des passagers et des bagages entre les opérations actuelles du hub de Paris-Charles de Gaulle et le terminal 4.

Un “people mover“, métro automatique pour les passagers ainsi qu’un convoyeur de bagages devront être construits.

Au même moment, fin 2023, ouvrira CDG Express, la liaison ferroviaire rapide avec la gare de l’Est à Paris. Le terminal disposera également en 2028-30 d’une gare connectée à la future ligne 17 du métro automatique du Grand Paris pour faciliter le quotidien de près de 565 000 habitants. L’enjeu, dans la continuité du challenge Play Your Airport (*), est bien d’imaginer l’aéroport de demain, au service des passagers du monde entier.

…et servir nos territoires

Autre condition du succès, réaffirmer le lien avec les territoires : c’est le sens de la préparation à la concertation prévue d’octobre à décembre 2018 auprès des populations riveraines dont les compagnies aériennes, territoires, élus, et riverains. En lien avec les garants de la CNDP (**), cette consultation territoriale portera sur le déroulement du projet, ses retombées économiques et environnementales mais aussi sur l’accessibilité du nouveau terminal, les nouvelles solidarités, innovations ou services pour ses passagers.

La concertation se déroulera du 7 janvier au 7 avril 2019 Un bus ” Le Bus terminal 4″ va déjà à la rencontre des riverains de l’aéroport afin de leur présenter le projet “Terminal 4” et également inciter les riverains à participer à la concertation.

Booster d’emplois

Enfin, le terminal 4 va permettre à l’aéroport de poursuivre son développement et son rôle de moteur économique de la Région Ile-de-France notamment en termes d’emplois (4 000 emplois par million de passagers). Le projet devant générer en phase d’exploitation 50 000 emplois directs et 225 000 emplois indirects.

Découvrez ICI le futur terminal 4 de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle

(*) Concours lancé par le Groupe ADP auprès de start-ups, étudiants, salariés de la plateforme, voyageurs, appelés à apporter leurs idées sur l’aéroport de demain. (**) Commission Nationale du Débat Public, elle a pour but de conférer au projet “Terminal 4” la plus grande transparence possible vis-à-vis des populations riveraines.