En septembre 2016, le trafic de Paris Aéroport est en baisse de 0,2 % par rapport au mois de septembre 2015 avec 8,6 millions de passagers accueillis, dont 5,8 millions à Paris-Charles de Gaulle (- 1,9 %) et 2,8 millions à Paris-Orly (+ 3,6 %).

  • Le trafic international (hors Europe) est en recul (- 0,6 %), principalement lié au retrait des faisceaux Asie-Pacifique (- 7,7 %) et Amérique du Nord (- 2,0 %). Les faisceaux DOM-COM (+ 5,1 %), Amérique Latine (+ 3,1 %), Afrique (+ 2,0 %), Moyen-Orient (+ 1,8 %) sont en croissance.
  • Le trafic Europe (hors France) est en hausse (+ 0,5 %) ;
  • Le trafic France est en baisse (- 1,1 %) ;
  • Le nombre de passagers en correspondance augmente de 0,1 %. Le taux de correspondance s’est établi à 25,4 %, est en hausse de 0,2 point par rapport à septembre 2015.

Depuis le début de l’année, le trafic de Paris Aéroport est en progression de 0,9 % avec un total de 73,8 millions de passagers. Le nombre de passagers en correspondance progresse de 1,3 %. Le taux de correspondance s’établit à 23,7 %, en hausse de 0,1 point.

Le trafic de TAV Airports, dont le Groupe ADP détient 38 % du capital, est en croissance de 3,2 % sur le mois de septembre 2016 et en croissance de 2,3 %(1) depuis le début de l’année.

Le trafic de l’aéroport de Santiago du Chili, dont le Groupe ADP détient 45 % du capital, est en hausse de 10,5 % sur le mois de septembre 2016 et de 11,2 % depuis le début de l’année.

Au vu de l’évolution du trafic à Paris Aéroport cet été, le Groupe ADP prévoit désormais une croissance du trafic à Paris Aéroport comprise entre 1,0 % et 1,5 % en 2016 par rapport à 2015, contre 2,3 % précédemment. Sur la base de cette hypothèse, le Groupe ADP prévoit désormais une stabilité de l’EBITDA en 2016 par rapport à 2015, contre une légère croissance précédemment. L’ensemble des évènements intervenus depuis fin juillet 2016 conduit le Groupe ADP à maintenir la perspective d’un résultat net part du Groupe en léger retrait en 2016 par rapport à 2015.